Poisson

Que faire quand on n’a pas envie de passer des heures en cuisine ?

Plusieurs possibilités :

  • Aller au restaurant (bon moyen pour alimenter mon blog sur les restos)
  • Commander à emporter ou livraison
  • Cuisiner un truc rapide

Un midi pendant mes vacances de novembre, j’ai opté pour un plat de pâtes. Puis, plutôt que d’ajouter une de ces sauces industrielles, j’ai plutôt opté pour faire une sauce maison.
En plus, cela tombait bien : nos plants de tomates cerises regorgeaient de belles tomates oranges et rouges. Découvrir la suite...

J’ai trouvé sur marmiton une recette exotique intéressant : recette « mi-cuit de thon facon sushi et compotée de kiwi »

J’ai suivi la recette et nous nous sommes régalés. Par rapport à la recette d’origine, j’ai juste changé le dressage pour que cela fasse vraiment sushi. Ainsi, j’ai posé le poisson coupé sur un lit de riz au lieu de mettre le poisson à côté d’un dôme de riz. Puis j’ai utilisé un cercle de pâtisserie pour le compotée de kiwi. Le kiwi rendant un bon jus, cela m’a permis de faire un sorte d’ilôt 😀

Lorsque nous avons dîné avec nos amis au restaurant California d’Angers, nous avons parlé de mélanges culinaires. Ils ne sont pas convaincus par les burgers de poissons par exemple.
Comme un air de défi, s’ils viennent sur Nantes, je leur ai dit que je leur ferai le thon mi-cuit avec sa compotée de kiwis au gingembre où le mélange sucré-salé est intéressant et que le thon mi-cuit est un mode de cuisson du poisson à découvrir !

Les plats au curry sont assez communs dans la cuisine asiatique. On les trouve assez facilement dans les restaurants, surtout les indiens :p
Pas beaucoup d’innovation et ce plat-là n’est pas une exception. Simplement, au lieu d’accompagner l’ingrédient cuisiné au curry de riz, j’ai choisi un autre genre d’accompagnement.

Le mélange petits pois et crevettes est l’un de ce que je faisais souvent quand j’étais étudiante. J’utilisais ce mélange dans le riz cantonnais (à la Ketty) ou quand j’étais en panne d’inspiration. En général, je n’utilisais pas beaucoup d’épices. L’air de rien, ça prend de la place et une kitchenette d’étudiant n’aime pas forcément être encombré ! Découvrir la suite...