Archives mensuelles : août 2012

Parmi les plats de pâtes classiques, les spaghettis à la carbonara. Une recette assez facile à réaliser mais dur à réussir !

A la Trattoria, restaurant italien à Levallois Perret, on y trouve les meilleures spaghettis carbonara que j’ai jamais mangés. Les pizzas y sont bonnes aussi, mais je n’ai pas retrouvé le charme de celles que j’avais pu manger en Italie (Venise, Florence, …).
Sans doute est-ce dû à la recette utilisée. En effet, vous trouverez un nombre important de recette des spaghetti à la carbonara : version avec des champignons, la plus classique version avec crème fraîche et quelques recettes authentiques (assez rares).

Personnellement, je n’ai cuisiné que deux versions sur les 3 (champignons, puis crème fraiche avec ou sans oignons selon les humeurs).
Il faudra que j’essaie la recette authentique : comprendre version sans crème fraiche, juste des pâtes, des oeufs et de la charcuterie. Après on trouve quelques variantes de cette recette authentique (laurier, vin blanc, martini, etc.).

J’essaierai cette recette la prochaine fois : une recette donné par un internaute parti à Rome.

De mon point de vue, l’important n’est pas dans la recette utilisée mais dans la texture de la crème. Elle doit être onctueuse et fondante sans plomber l’estomac tout en rassasiant son monde !

Les premières fois que j’ai fait des pâtes à la carbonara, c’était échec sur échec ! Les oeufs coagulaient dans la crème liquide. Du coup, cela faisait plus omelette brouillée que crème carbonara. Puis ajouter les oeufs dans la crème froide, c’était plus pratique mais incorporer les lardons chauds aidait à la coagulation des oeufs ou alors le mélange chaud-froid n’était pas agréable en bouche.

A force d’expérimentation, je me suis un peu améliorée : mes oeufs ne coagulent plus 😀
En fait, les lardons sont poêlés puis réservés pour éviter que cela soit trop gras. Je fais chauffer la crème semi-épaisse sans la faire bouillir. Je l’assaisonne (sel, poivre et muscade) et la mets dans un saladier en inox bien froid. Une fois que la crème est moins chaude, j’incorpore les jaunes d’oeufs et mélange énergiquement au fouet afin que les jaunes n’aient pas le temps de coaguler. Je rajoute ensuite les lardons, le parmesan puis les pâtes cuites.

Il ne reste plus qu’à servir !

Comme d’habitude, si vous avez besoin de proportions, regarder les recettes sur Internet. En général, je pars de cela puis je customise 😉

C’est l’été et donc l’époque des salades composées.

Il me restait du tzatziki au frigo et il fallait trouver une manière de le manger.

J’avais utilisé 3/4 du pot dans un plat de pâtes pas très fameux (spaghetti, saumon fumé, citron et tzatziki).

L’une des meilleures manières de manger le tzatziki reste la tartine.
J’ai donc opté pour des tartines de tzatziki incorporées dans une salade composée : salade, tomates, maïs, concombre sur laquelle j’ai juste ajouté un filet d’huile d’olive comme assaisonnement. Puis, comme il restait du jambon, je les ai mis sur la tartine en roulé pour éviter que cela fasse « sandwich » et donner un peu de volume aux tartines.

Photo du résultat :